Participation citoyenne
Convention citoyenne sur le climat
Participation citoyenne : comment la France fait participer ses citoyens ?

Décembre 2021, par Foulques Renard

La participation citoyenne désigne le processus par lequel les citoyens sont intégrés à la prise de décision que leurs représentants exercent en leur nom. Que ce soit à l’échelle d’une ville, d’un département, d’une région ou même d’un pays entier, la participation citoyenne vise à ouvrir une partie du pouvoir délégué aux décideurs.

Convention citoyenne sur le climat

Février 2021, par Foulques Renard

La convention citoyenne pour le climat place les citoyens au cœur du processus démocratique. La mise en place d’une intelligence collective efficace n’est cependant pas si simple. Revenons sur les difficultés et les enseignements que l’on peut tirer de cette expérience.

Réussir une consultation citoyenne

Novembre 2021, par Foulques Renard

Réussir une consultation citoyenne tient parfois à peu de choses. Sur un même sujet, la commission européenne récolte 33 000 participations quand Make.org en récolte 1.7 million. Comment certaines consultations en ligne peuvent-elles récolter 50 fois plus de participations que d’autres sur le même sujet ?

Innovation démocratique dans le monde

Décembre 2021, par Foulques Renard

L’innovation démocratique dans le monde augmente fortement depuis plusieurs années. Les études de l’OCDE ont permis de mesurer cette innovation démocratique, avec la constitution d’une base de données d'exemples. La mise en graphique de ces statistiques donnent alors une idée des tendances de l'innovation démocratique dans le monde.

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Pourquoi doit-on inventer les citoyens de demain ?

Depuis quelques années, notre système politique semble être remis en cause. Des mouvements citoyens de grande ampleur ont émergé, revendiquant des changements majeurs sur l’organisation politique elle-même, souhaitant redonner du sens au statut de « citoyen ». Ces mouvements étaient les prémisses de l’émergence des « citoyens de demain ».

En 2018, le mouvement des Gilets Jaunes a notamment rassemblé derrière lui près de 3 millions de personnes, et récolté le soutien d’une majorité des Français. Parmi leurs revendications, on compte notamment :

  • Le souhait d’un changement dans le système de représentativité pour obtenir une meilleure figuration sociale dans les institutions de décision
  • La mise en place d’un processus de référendum d’initiative citoyenne (RIC) pour permettre aux citoyens de décider spontanément d’une question de société.

D’autres mouvements citoyens peuvent également être soulignés comme le mouvement de contestation de la réforme des retraites, ou les manifestations pour la prise en compte des enjeux climatiques.

Gilets jaunes - les prémisses des citoyens de demain ?
Le mouvement des Gilets jaunes en automne 2018 – Les prémisses d’un nouveau type de citoyens ?

Cette crise de la citoyenneté est une tendance de long-terme

Cette crise de citoyenneté est en réalité inscrite sur plus long-terme. Selon une étude du CEVIPOF à l’Institut d’études politiques de Paris réalisée en février 2020, le premier sentiment des Français quant à la politique est la méfiance à 37% (taux stable sur les 10 dernières années), puis le dégoût à 27%. La confiance dans les institutions est également assez faible : seulement 27% des Français font confiance au gouvernement, moins de 35% font confiance au Parlement, la moitié font confiance aux conseils départemental et régional. Ces taux de confiance semblent très faibles…

Ces chiffres pourraient être reliés à une dernière étude : à la question « A votre avis, est-ce que les responsables politiques, en général, se préoccupent beaucoup, assez, peu ou pas du tout de ce que pensent les gens comme vous ? », 80% répondent qu’ils ne s’en préoccupent pas. Ce chiffre est également stable sur les 10 dernières années…

Confiance dans les institutions - inventer les citoyens de demain
La confiance dans les institutions nationales est varie à des niveaux faibles (étude du CEVIPOF, IEP Paris, février 2020)

Que pourraient-être les citoyens de demain ?

En réponse à ces différents constats, ce blog propose de repenser la place du citoyen dans les institutions françaises pour faire émerger des citoyens réinventés : les citoyens de demain. Ces citoyens de demain prendraient une part plus importante aux activités d’organisation de la vie en société.

En ce sens, construire les citoyens de demain ne signifient pas d’abandonner la démocratie représentative sous toutes ces formes. Il s’agit au contraire de réintégrer les citoyens ordinaires dans un espace de décision qui leur est aujourd’hui fermé, comme cela se fait ailleurs dans le monde !

« Nul n’est censé ignorer la loi » ou « La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation » sont autant de formules qui n’ont plus beaucoup de sens effectif aujourd’hui.

Cette participation citoyenne changerait en profondeur la manière de prendre des décisions pour l’intérêt général : en renforçant la légitimité des institutions, en rétablissant la confiance des citoyens dans leurs responsables politiques, et en améliorant la qualité des décisions.

Enfin, cette modernisation du système politique aurait inévitablement un impact sur les citoyens eux-mêmes, qui seraient alors habitués à prendre davantage part aux décisions, à débattre et échanger avec des personnes différentes et d’avis parfois contraires. C’est dans cette dernière transformation que réside l’émergence profonde des citoyens de demain.


Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire de cette newsletter à l'aide des liens de désinscription dans le mail ou en nous contactant par notre formulaire de contact.